La pauvreté à deux visages en Bourgogne-Franche-Comté, Une réalité moins sombre qu’ailleurs mais plus urbaine !

la pauvreté à deux visages en bourgogne franche comté, une réalité moins sombre qu’ailleurs mais plus urbaine !

La Bourgogne-Franche-Comté affiche un taux de pauvreté de 12,8% en 2020, selon la dernière étude de l’INSEE publiée ce vendredi 20 octobre. Bien que ce taux soit inférieur à la moyenne nationale, l’étude révèle une augmentation de la pauvreté chez les personnes déjà en situation précaire.

En France, une personne est considérée comme pauvre lorsque son niveau de vie est inférieur au seuil de pauvreté fixé à 60% du niveau de vie médian. Pour l’année 2020, ce seuil s’élève à 13 440 euros par unité de consommation en France métropolitaine.

Selon l’étude, la pauvreté est moins présente dans la région Bourgogne-Franche-Comté que dans le reste de la France, mais elle se concentre davantage dans les communes urbaines. En effet, le taux de pauvreté dans les communes urbaines denses de la région est de 19,4%, contre 18,1% en France métropolitaine. De plus, il existe des disparités départementales marquées, avec la Côte-d’Or et le Jura moins touchés par la pauvreté que la Nièvre et le Territoire de Belfort.

Les mécanismes de redistribution contribuent à réduire la pauvreté dans la région. Sans ces mécanismes, le taux de pauvreté grimperait à 19,9%. Les prestations sociales jouent un rôle important dans la lutte contre la pauvreté, représentant 35% du revenu disponible des ménages vivant sous le seuil de pauvreté. Elles soutiennent financièrement ces ménages, qui sont souvent jeunes et souvent responsables de familles.

L’étude met également en évidence une corrélation entre l’âge et le taux de pauvreté. Les moins de 30 ans, en particulier les étudiants et les jeunes qui n’ont pas encore acquis une stabilité professionnelle, sont les plus touchés par la pauvreté. Les familles monoparentales sont également particulièrement vulnérables, avec 27% d’entre elles vivant en situation de pauvreté. En revanche, les couples sans enfants ou avec des enfants qui ont quitté le foyer sont moins exposés à la pauvreté.

Face à cette réalité, les élus de la Région Bourgogne-Franche-Comté ont voté 111,5 millions d’euros d’aides régionales lors d’une commission permanente qui s’est tenue le vendredi 20 octobre 2023 à Dijon. Ces aides visent à soutenir les personnes en situation de précarité et à lutter contre la pauvreté dans la région.

Bien que la Bourgogne-Franche-Comté présente un taux de pauvreté inférieur à la moyenne nationale, il est important de souligner que la pauvreté s’intensifie chez les personnes déjà en situation précaire. Les mécanismes de redistribution et les prestations sociales jouent un rôle crucial dans la réduction de la pauvreté, mais des efforts supplémentaires doivent être faits pour soutenir les jeunes, les familles monoparentales et les personnes vivant dans les communes urbaines denses les plus touchées par la pauvreté dans la région.

mentionslegales ph